Une forteresse sur un site spectaculaire dans l’Albtrauf

Ruine du château de Hohenneuffen

Ruine du château de Hohenneuffen, Vue extérieure; l'image: Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Achim Mende
Une forteresse sur un site spectaculaire dans l’Albtrauf

Ruine du château de Hohenneuffen

Au bord du Jura souabe, surplombant la ville de Neuffen, s’élèvent les ruines d’un des plus grands châteaux du sud de l’Allemagne. Le site offre une vue imprenable sur le sublime paysage cultivé du Wurtemberg.

À 743 m d’altitude, stratégiquement située sur la roche éponyme du Jura blanc qui s’élève depuis l’Albtrauf, la forteresse de Hohenneuffen offre un panorama impressionnant sur les vallées idylliques environnantes et une vue imprenable jusqu’à Stuttgart.

Ruine du château de Hohenneuffen; l'image: Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Günther Bayerl

Depuis les murs de l’ancienne forteresse, on profite d’une vue imprenable sur toute la campagne environnante.

Les premières traces d’un château à Hohenneuffen remontent au XIe siècle. Il fut mentionné pour la première fois en 1198 dans des documents en possession des nobles de Neuffen, dont la descendance la plus connue était le ménestrel Gottfried von Neuffen. Hohenneuffen tomba en 1301 aux mains de la maison de Wurtemberg et devint au cours du XVe siècle le plus important château de la région.

Ruine du château de Hohenneuffen, Vue extérieure; l'image: Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Achim Mende

Massif et stratégiquement situé, le château se dresse sur le Hohenneuffen.

Forteresse de la maison de Wurtemberg

Conscients de la haute valeur défensive du complexe, les nouveaux seigneurs l’agrandirent pour créer une grande forteresse sur l’Albtrauf. La dernière phase de construction s’est déroulée au XVIIIe siècle sous le règne du duc Karl Alexander. L’objectif était de bâtir une forteresse sur le modèle français. La mort du monarque et le manque d’argent ont cependant conduit à l’interruption des travaux. Ayant perdu son utilité militaire, la forteresse fut laissée à l’abandon et sa démolition fut autorisée en 1801. Ce n’est que des années plus tard que les premiers efforts de conservation des vestiges ont été mis en œuvre.

Ruine du château de Hohenneuffen; l'image: Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Achim Mende

Les armoiries du Wurtemberg témoignent des anciens propriétaires.

Forteresse imprenable et prison tristement célèbre

Le château de Hohenneuffen n’a jamais été pris par ses ennemis. Deux fois cependant, en 1519 contre la Ligue souabe et en 1635 pendant la guerre de Trente Ans contre les troupes impériales, la garnison a abandonné les lieux après un siège. Outre sa visée militaire, le château de Hohenneuffen servait de prison, à l’instar d’autres forteresses comme Hohenasperg et Hohentwiel. Des criminels et des délinquants, mais aussi des opposants aux ducs au pouvoir y ont été emprisonnés et cruellement torturés.

Ruine du château de Hohenneuffen, Vue extérieure; l'image: Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Achim Mende

Vue extérieure.

Une importance particulière pour le Bade-Wurtemberg

Le château a joué un rôle particulier lors de la « Dreiländerkonferenz » de 1948, au cours de laquelle il a été décidé de fonder l’actuel Land du sud-ouest, le Bade-Wurtemberg. Outre la vue, le restaurant du château et la fauconnerie invitent aujourd’hui les visiteurs à monter jusqu’au site.